mercredi 24 septembre 2014

Gary Clark Jr. (Rock en Seine)

After a very nice start of the day thanks to Tiger Bell, we headed to the Grande Scène to see Gary Clark Jr., his irresistible blues and smooth vocals.


 And as a little bonus, my video of "Bright Lights"!

dimanche 14 septembre 2014

Tiger Bell (Rock en Seine)

After starting my summary of this year's Rock en Seine with photos taken randomly during the three days of the festival, here we go for a more detailed review! The first band I saw was the highly enjoyable Swedish band Tiger Bell. Four girls, a mix of rock and pop, a rather punk energy and very efficient girly choirs. What's not to like?! 

If you don't know them, check out their rather funny song "Don't Wanna Hear About Your Band". The title is self-explanatory!

Rock en Seine 2014

Le mois de septembre amène souvent un petit vent de nostalgie. Fin de l'été, retour des vacances, reprise du boulot / des cours (avec le temps, on se rend compte que le traumatisme reste à peu de choses près le même !). Et puis, il y a une autre nostalgie qui se greffe à ça : la fin de la saison des festivals...

Cette année aura encore été riche. J'ai commencé par le Primavera Sound à Barcelone. Affiche assez énorme cette année, incluant les Pixies, Arcade Fire,... Bon, sans surprise dans la mesure où finalement, Barcelone n'est pas une ville démesurément amoureuse des grosses guitares, tout le monde s'est ébahi sur la prestation d'Arcade Fire que, perso, j'ai trouvés plutôt chiants. Les artistes qui l'ont emporté dans mon cœur restent sans l'ombre d'une hésitation Warpaint, Dum Dum Girls, Queens Of The Stone Age et Nine Inch Nails, avec un concert absolument époustouflant, encore meilleur que celui du Rock en Seine 2013 et probablement le meilleur concert que j'aie vu cette année en festival.

On a ensuite calmé le jeu avec les Solidays, moins rock, mais néanmoins l'occasion de très belles découvertes, notamment de la scène française : je suis encore sous le charme de l'énigmatique Yodelice, de Christine & The Queens ou des excellents Klink Clock (qui pour le coup, ont une énergie rock brute de décoffrage !). Côté international, ce sont les Belges de Triggerfinger que j'attendais avec impatience et qui l'ont emporté haut la main, ainsi que Kendra Morris et sa voix subjugante.

Retour à Barcelone pour le Cruïlla au mois de juillet. Festival moins connu peut-être et plus petit, c'est probablement le plus divers de tous les festivals que je connais. "Musique sans frontières", telle est leur devise. Peu leur importent les étiquettes : rock, pop, hip-hop, rap, électro, flamenco, jazz, musique africaine, latine,... Ils s'en tapent et ils invitent les artistes qu'ils ont envie d'inviter ! Les coups de cœur de cette année pour moi : les délicats Angus & Julia Stone, la charmante Valerie June, l'irrésistible John Butler Trio et la talentueuse Imelda May et sa superbe voix.

Et enfin, comme d'habitude, la saison s'est close sur LE festival que je ne peux pas manquer et que je n'ai d'ailleurs jamais manqué malgré mon départ à Barcelone : Rock en Seine ! Ça s'annonçait difficile de faire mieux que l'année dernière... Les seuls noms de Nine Inch Nails et de Black Rebel Motorcycle Club avaient suffi à me convaincre que j'avais vachement bien fait d'acheter le pass à Noël sans connaître la programmation ! Quand j'ai vu apparaître les noms de Queens Of The Stone Age et Brody Dalle sur le programme de cette année, j'ai été rassurée. Bien vite, j'ai aussi vu se greffer The Hives, Warpaint. Gary Clark Jr. (grosse déception suite à son annulation de l'année dernière), Blood Red Shoes,... Bon, le forfait de Noël était décidément encore une bonne option !

En bref, une nouvelle édition qui a tenu ses promesses. A mentionner aussi pour le cru de cette année : Tiger Bell, jolie découverte ; Blondie, pas tellement une découverte pour le coup mais bien inscrits dans la ligne nostalgique ; St. Paul & The Broken Bones, très belle découverte également ; The Ghost Of A Saber Tooth Tiger, ne serait-ce que pour Sean Lennon et son délicieux accent en français ; Emilie Simon, digne représentante nationale ; Portishead, dépressifs à souhait ; Prodigy, déjantés à souhait ; St. Vincent, assez fascinante ; Airbourne - même si je ne suis pas fan de la musique, je dois reconnaître que ce genre d'énergie en concert n'a pas son pareil ; Janelle Monáe, survoltée et véritable bête de scène. Petits bémols en ce qui me concerne : Arctic Monkeys, pas mal mais un peu mou du genou. Et Lana del Rey, que je suis allée voir histoire de ne pas mourir idiote (je connaissais à peine, pour être honnête). Alors, oui, très belle voix, c'est vrai. Mais je pense qu'écouter l'album très fort dans son salon serait revenu à peu près au même. Enfin, les fans du premier rang, eux, avaient l'air contents de pouvoir prendre un selfie avec la chanteuse à la fin du concert. C'est déjà ça. Perso, je suis repartie en gardant surtout en tête les excellents concerts des Hives, de Blood Red Shoes, de Warpaint, de Brody Dalle et de Queens Of The Stone Age !

Un peu nostalgiques, vous aussi ?... Allez, c'est parti pour le résumé en photos ! On commence par des photos d'ambiance prises au cours des trois jours.

Rock en Seine vu de l'autre rive !
 !
Hommage aux groupes de l'année dernière !
Le chanteur-guitariste d'Airbourne fait une petite virée dans la foule.