mardi 11 septembre 2012

Rock en Seine, samedi 25 août 2012

Suite des festivités, avec une deuxième journée à la hauteur de la précédente... et sans parapluie ! Premier arrêt à la Grande Scène pour profiter de la pop joyeuse et sensible de Of Monsters And Men, qui me font parfois vaguement penser à des Arcade Fire islandais. Nettement plus rock, le groupe Alberta Cross envahit la Scène de la Cascade entre folk et riffs plus accrocheurs. Une bonne petite découverte ! Retour sur la Grande Scène pour le show hyper dynamique de Maxïmo Park, avant d'aller profiter de l'électro-swing survolté et du show carrément déjanté des Français de Caravan Palace, qui ont totalement mis le feu au public !

C'est le duo féminin de Deap Vally qui décroche la palme de "seconde belle découverte de ce deuxième jour de festival" !... Du rock-blues-garage à classer à côté des White Stripes, des Black Keys et de Janis Jopin, d'après les experts... Je n'en suis pas une et, pour être franche, je m'y perds pas mal dans toutes ces étiquettes (et pis surtout, je m'en fiche un peu, il faut l'admettre !). Ce qui est certain, c'est que ces filles ont une énergie à toute épreuve et extrêmement contagieuse et qu'elles ont certainement été le moment le plus "wockèndewoll" de ce début de journée ! En revanche, petite déception devant le concert de Bass Drum of Death, dont j'avais pourtant écouté sans déplaisir certaines chansons sur ma playlist Spotify !

Alors, après, j'ai délibérément et joyeusement boycotté le concert de Noel Gallagher. Faut pas exagérer, quand même... Le retour du héros à Rock en Seine, deux ans après avoir annulé son concert d'Oasis cinq minutes avant de monter sur scène ?! Nan... Déjà que j'ai jamais été méga fan d'Oasis, il faut pas trop m'en demander non plus. En revanche, je suis retournée voir avec un immense plaisir les Eagles of Death Metal, avec les santiags et les déhanchés lascifs compris ! Et toujours, évidemment, ces riffs irrésistibles, cette bonne humeur contagieuse, ce côté un peu goguenard,... (D'ailleurs, si vous ne connaissez pas, cliquez sur le lien que j'ai mis avant : vous comprendrez de quoi je parle !). Concert un peu écourté pour cause de rapatriement express sur la Grande Scène : les Black Keys sont la tête d'affiche de cette journée (Ne loupez pas la vidéo non plus !). Mes appréhensions du début (deux amis ont été très déçus par leurs concerts auparavant) disparaissent assez vite : ce soir-là, à Rock en Seine, ils étaient plutôt en forme et d'assez bonne humeur ! Les titres rock'n'roll groovy et sexy s'enchaînent (plus ou moins rapidement, c'est vrai... Le temps d'attente entre les chansons serait un chouilla raccourci que le concert n'en perdrait pas en qualité !) et le public entonne comme un seul homme les "oh oh oh" de "Lonely Boy" ! Bon, j'adore ce groupe, je ne suis peut-être pas objective mais j'ai trouvé le concert super !

La soirée se termine sur le magnifique concert du ténébreux Mark Lanegan, que j'ai déjà eu le plaisir de voir quelques mois auparavant à Barcelone. Même sensation les deux fois... Impression que le temps s'est arrêté et que le monde se réduit aux ombres bleues et rouges un peu irréelles formées par les projecteurs de la scène. Le crooner abîmé et sa voix rocailleuse... Quelle plus belle façon de clore cette deuxième journée ?...

Of Monsters And Men
Alberta Cross
Angie
Maxïmo Park
Caravan Palace
Death Vally
Bass Drum Of Death
Eagles Of Death Metal
The Black Keys
Mark Lanegan

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Arrrghhh... Cette putain de journee que j'avais ratee...