mardi 21 juillet 2015

Leïla Ssina (Solidays)

Deuxième jour des Solidays. La soirée de la veille avait donné lieu au premier dilemme : Asaf Avidan et Hanni El Khatib programmés exactement en même temps, rhaaaaa ! En réalité, le dilemme a été vite résolu : je savais que j'allais voir Asaf Avidan deux semaines plus tard au Cruïlla et, à l'inverse, je savais qu'Hanni El Khatib n'avait prévu aucune date de tournée en Espagne. J'ai lu après qu'Asaf Avidan avait été envoûtant. Je vais anticiper sur mes futurs posts : il l'a été à Barcelone aussi ! Et Hanni El Khatib a été positivement génial, donc aucun regret. La soirée s'est close sur la délicieuse pop des Dø.

On attaque la deuxième journée du festival avec l'envie d'aller jeter une oreille au "tremplin Ile-de-France". Il y a deux ans, j'avais fait de jolies découvertes, comme Cleo T. ou La Demoiselle Inconnue. C'est le côté des festivals que j'aime aussi : la possibilité de découvrir des artistes moins, voire pas du tout connus. Cette édition 2015 s'est également avérée riche en très jolies découvertes, la première étant la talentueuse Leïla Ssina. Bonne humeur et énergie sur scène, au service de paroles intelligentes et percutantes. Les artistes de cette trempe se font trop rares et ç'aurait été bien dommage de se priver de ce beau concert !


1 commentaire:

Roselyne Berguin a dit…

Hâte de vous écouter Leïla !!!